Laboratoire Interdisciplinaire, Solidarités, Sociétés, Territoires (LISST)
UMR 5193

Accueil > Autres infos > Annuaire

Doctorant

Maxime TOUTAIN

Santo parado Elegguá - central Méjico, octobre 2014

Santo parado Elegguá - central Méjico, octobre 2014

Coordonnées :
Maison de la Recherche 5 allées Antonio Machado 31058 TOULOUSE Cedex 9
Mél :
toutainmaxime@gmail.com
Structure(s) de rattachement :
Laboratoire Interdisciplinaire Solidarités, Sociétés, Territoires (LISST)

Discipline(s)

Anthropologie, ethnologie, préhistoire

Fonction

Doctorants au LISST-CAS sous la direction de Stéphanie Mulot (CERTOP - UMR 5044)
ATER au département SHAE de l'université Toulouse - Jean Jaurès

Corps

Doctorant LISST-Cas

Discipline(s) enseignée(s)

Anthropologie des identités Méthodologie de l'enquête qualitative (ethnographie, observation participante)

Thèmes de recherche

Cuba, religions, mémoire, esclavage

Activités / CV

Thèse : Mémoires de l'esclavage et cultes d'origine africaine à Cuba : étude du central Méjico (Matanzas)

Résumé

Vers la moitié du XIXe siècle, débarque sur l’île de Cuba un esclave du nom de Ta Jorge. Celui-ci, dit-on, à transporter depuis sa terre africaine une figurine de bois à l’effigie de l’oricha Elegguá, vénérée par tous les esclaves de la plantation Álava, aujourd’hui nommée central Méjico. La statuette est maintenant entre les mains des descendants de Ta Jorge qui continuent à organiser chaque année, au cœur de l’ancien baraquement des esclaves, une fête dédiée à la divinité. Ils sont aidés en cela par Julio, santero et médium, considéré par nombre d’habitants comme le gardien de la mémoire et des traditions de ces lieux. Celui-ci est d’ailleurs fréquemment possédé par l’esprit d’un autre esclave, le sorcier congo Nicolás, qui dicte au proche de Julio de nombreux « travaux » religieux pour les aider dans leur « lutte » quotidienne. Au croisement d’une anthropologie française de la mémoire [Chivallon, 2012 ; Hartog, 2012 ; Michel, 2015] et d’une anthropologie historique des cultes cubains d’origine africaine [Palmié, 2002 ; Brown, 2003 ; Routon, 2010 ; Gobin, 2014], cette thèse s’interroge sur les multiples phénomènes mémoriels concernant l’esclavage qui se manifestent au sein des maisons de cultes du central Méjico. Au-delà de la diversité de leurs formes, cette recherche tente de comprendre le lien existant entre des régimes mémoriels spécifiques, leurs contextes religieux respectifs et les « niveaux politiques » [Argyriadis et Capone, 2004] dans lesquels ces phénomènes sont engagés. Elle est aussi l’occasion d’interroger l’importance du fait religieux dans la patrimonialisation du passé esclavagiste par l’étude des divers projets de valorisation touristique du central Méjico.

PUBLICATIONS

2017 « L’esprit de Nicolás, esclave congo. Possession et mémoire incorporée dans les cultes d’origine africaine à Cuba », cArgo n°6-7 Mémoires et violence extrême, pp.129-146

2016 « El tiempo de los lucumí. L'Afrique et l'esclavage dans la mémoire religieuse des cultes d'origine africaine à Cuba. » in AVOME MBA G., OYANE MEGNIER E., MBA-ZUE N., Mémoire(s) et identité(s) en Afrique et Amérique latine. coll. Etudes critiques, Ed. Oudjat, Libreville. pp.395-413.

2016 « La influencía del culto a los orishas en la patrimonialización del central Méjico (Matanzas). » International Journal of Cuban Studies, vol. 8, no. 2, 2016, pp. 329–352. www.jstor.org/stable/10.13169/intejcubastud.8.2.0329.

2016 « Une autre mémoire de l’esclavage. De l’usage des cultes d’origine africaine dans la patrimonialisation du passé esclavagiste cubain. » RIBARD F. Memórias da escravidão em torno do Atlântico. Coll. História Social, Ed UFP, Fortaleza, pp.138-159.

« Ideales de una raza. La décolonisation politique et esthétique cubaine de Juan Gualberto Gómez à Nicolás Guillén ». in COLLIN, P., Penser, dire et représenter la race aux Amériques. Le point de vue des intellectuels noirs et indigènes. Ed. Shaker Verlag, Aix-la-Chapelle. Sous presse.