• Soutenances,

Soutenance de thèse - Robin PUCHACZEWSKI

Publié le 22 juin 2022 Mis à jour le 22 juin 2022
le 6 juillet 2022
à 14h00
Maison De la Recherche - salle D31
Maison de la Recherche Université Toulouse Jean Jaurès, Campus Mirail
Salle : D29

Titre de la thèse : Observation, évaluation et fabrique des politiques cyclables à l’heure du retour du vélo : le cas de l’agglomération Toulousaine

Ecole doctorale : TESC - Temps, Espaces, Sociétés, Cultures - N°327

Doctorat : Urbanisme et aménagement

Direction de thèse : Monsieur Jean-Pierre WOLFF

Laboratoire : UMR 5193 - LISST - Laboratoire Interdisciplinaire Solidarités, Sociétés, Territoires


Membres du jury :

M. Jean-Pierre WOLFF Université Toulouse Jean Jaurès Directeur de thèse
Mme Nathalie ORTAR ENTPE-Laboratoire Aménagement Economie Transports (UMR 5593) Rapporteure
M. Pierre ZEMBRI Ecole d'Urbanisme de Paris, Directeur du LVMT (Unité mixte ENPC - Université Gustave Eiffel) Rapporteur
M. Philippe DUGOT Université Toulouse Jean Jaurès Examinateur
M. Alain FAURE Sciences Po Grenoble, Université de Grenoble Examinateur
M. Jean-Michel LATTES Université Toulouse Capitole Examinateur
Mme Florence LAUMIÈRE Université Toulouse Jean Jaurès Examinatrice
M. Francis PAPON Université Gustave Eiffel Examinateur

Mots-clés :vélo,politiques,observation,évaluation,Toulouse,

Résumé :  
Cette thèse interroge les liens entre fabrique des politiques cyclables et instruments de connaissance et d’évaluation, en se basant principalement sur l’étude du cas de l’agglomération toulousaine. En effet, alors que le vélo fait un retour en France et dans les pays occidentaux à la faveur du nouveau paradigme de la mobilité durable, les outils manquent pour observer sa pratique et évaluer les politiques. Grâce à une analyse socio-historique, ce travail montre comment les outils actuels de connaissance des mobilités ont été forgés par une longue domination des modes motorisés, qu’ils contribuent à leur tour à favoriser par des effets de cadrage, de catégorisation et d’inertie. Puis, en s’appuyant sur une immersion au sein du système toulousain et national d’acteurs du vélo ainsi que sur un corpus d’entretien, il interroge l’impact du retour du vélo sur cette relation. Celui-ci engendre en effet de nouveaux outils de connaissance (compteurs automatiques, traces GPS…), principalement dans un objectif de valorisation des politiques cyclables. Ces dispositifs ne sont pas sans reproduire les écueils du retour du vélo en termes de diffusion géographique, d’inclusivité et d’organisation institutionnelle. Prêter attention à ces problématiques est donc l’une des clés permettant d’ancrer le vélo comme solution de mobilité durable.