• Soutenances,

Soutenance de thèse - Aurore DERAMOND

Publié le 21 septembre 2022 Mis à jour le 21 septembre 2022
le 29 septembre 2022
à partir de 9h30
Maison De la Recherche - salle D31
Maison de la Recherche Université Toulouse Jean Jaurès, Campus Mirail
Salle : D29

Titre de la thèse : « Générer des fanfictions en ligne : expériences sociales et relations »

Ecole doctorale : TESC - Temps, Espaces, Sociétés, Cultures - N°327

Doctorat : Sociologie

Direction de thèse : Madame Béatrice MILARD

Laboratoire : UMR 5193 - LISST - Laboratoire Interdisciplinaire Solidarités, Sociétés, Territoires


Membres du jury :

Claire BIDART – Directrice de recherche, Université Aix-Marseille, Rapporteure
Mélanie BOURDAA – Maîtresse de conférences HDR, Université Bordeaux Montaigne, Rapporteure
Franck COCHOY – Professeur des Universités, Université Toulouse 2 Jean Jaurès, Examinateur
Sébastien FRANÇOIS – Maître de conférences, Université Catholique de l’Ouest, Examinateur
Béatrice MILARD – Professeure des Universités, Université Toulouse 2 Jean Jaurès, Directrice de thèse

 
Résumé de la thèse :

Cette thèse s'intéresse aux activités d'écriture de fanfictions – c'est-à-dire les récits que produisent des publics à propos de produits culturels – et montre la façon dont ces publications sur internet contribuent à la formation d’un milieu social. L’expérience que font les publics des produits culturels est individuelle mais elle revêt un caractère social dès lors qu’elle est partagée. La démocratisation d’internet a permis à ces publics de se rassembler, d’échanger et d’être présents sur la scène médiatique. Publiées en ligne, les fanfictions offrent ainsi des possibilités pour les auteurs et leurs lecteurs d’enrichir leurs expériences et de contribuer à celle des autres. L’approche qui est proposée mêle l’étude des relations des auteurs de fanfictions, de leurs trajectoires ainsi que des dispositifs de publication sur internet. Sur la base d’observations en ligne et d’une enquête par entretiens réalisée auprès de 71 auteurs de fanfictions francophones, cette étude propose d’interroger les parcours des enquêtés à travers leurs activités d’écriture et de publication. L’étude des relations et des dispositifs sociotechniques montre comment, d’une part, l’activité de publication est cadrée par le milieu des fanfictions et, d’autre part, comment des ressources relationnelles sont mobilisées pour la réalisation d’actions individuelles. L’activité d’auteur de fanfictions relève ainsi d’une trajectoire socialisante qui s’inscrit dans des logiques relationnelles et sociales dépassant le simple cadre de cette activité. L’étude de cette dernière apporte un éclairage sur la place qu’occupent les fanfictions en tant qu’expériences collectives, dans le paysage médiatique et, plus largement, dans la société.

Mots clés : Fanfictions, Réseaux, Sites internet, Socialisation, Écriture