Soutenance H.D.R. Guillaume ROZENBERG

Publié le 21 septembre 2022 Mis à jour le 21 septembre 2022
le 24 septembre 2022
à partir de 15h
EPHE Sorbonne - salle Gaston Paris D064, 17 rue de la Sorbonne, escalier E, 1er étage, 75005 Paris

"Du religieux au symbolique, ou les vertus de l’ethnographie"

La HDR a pour titre: "Du religieux au symbolique, ou les vertus de l’ethnographie".


Composition du jury

Anne Augereau (ingénieure, chargée de recherches, HDR, INRAP)

Pascal Boyer (professeur, Washington University in Saint Louis)

Bénédicte Brac de la Perrière (directrice de recherche, CNRS)

Klaus Hamberger (maître de conférences, HDR, EHESS)

Michael Houseman (directeur d’études, EPHE, garant)

Agnès Kedzierska-Manzon (directrice d’études, EPHE)

Marika Moisseeff (directrice de recherche, CNRS)
 

Résumé du dossier d’HDR

Le dossier d’habilitation à diriger des recherches, intitulé « Du religieux au symbolique, ou les vertus de l’ethnographie », se compose de trois volumes : un mémoire de synthèse, un manuscrit inédit et une compilation de textes publiés (ouvrages et articles).

Le mémoire de synthèse relate le parcours qui m’a conduit des allées des monastères et pagodes de Birmanie, où j’étais en quête de la plus grande singularité possible, jusqu’à une anthropologie de cabinet, engagée dans la recherche d’universaux. Il expose comment, à partir d’un questionnement sur la nature de ces drôles d’objets que sont les statues birmanes d’entités invisibles, j’en suis venu à considérer le rapport à la proie animale parmi les Yukaghir de Sibérie, la pratique de la possession dans le culte birman des 37 Seigneurs et le déroulement de la cérémonie du naven chez les Iatmul de Papouasie Nouvelle-Guinée. Autant d’explorations ethnographiques sur la base desquelles s’est peu à peu élaborée une perspective qui replace au cœur du social le phénomène du symbolique. Ce phénomène, redéfini en s’inspirant de la notion de participation chère à Lucien Lévy-Bruhl, apparaît non plus comme d’essence psychologique, c’est-à-dire individuelle, mais d’essence relationnelle, c’est-à-dire sociale.

Le manuscrit inédit, Naissance du social, pose la question de savoir si on peut isoler une institution commune à toutes les cultures ou sociétés humaines qui soit absente du monde animal, dans l’objectif de toucher du doigt ce par quoi les cultures ou sociétés humaines se détachent unitairement de l’animalité. Prenant acte de ce que la règle de la prohibition de l’inceste, choisie à cet effet par Claude Lévi-Strauss, est au fond, en dépit de la simplicité de son principe, une institution opaque qui ne livre pas d’elle-même sa raison d’être, le manuscrit propose de se pencher sur une autre institution, la division sexuelle du travail, dotée de propriétés comparables puisque présente dans toutes les sociétés et spécifique au genre humain. En suivant pas à pas le formidable et ingénieux effort d’Alain Testart pour débrouiller cette institution, pour en révéler la « logique cachée », il s’agit de s’efforcer, par contournement des écueils successifs sur lesquels se brise malgré tout l’approche de cet auteur, de formuler une explication alternative à la sienne, qui jette une lumière, outre sur la division sexuelle du travail, sur la culture, le social en soi.