3e Édition du festival L’Histoire à venir

Publié le 15 mai 2019 Mis à jour le 15 mai 2019
du 23 mai 2019 au 26 mai 2019
Du 23 au 26 mai 2019, ce ne sont pas moins de 85 événements : conférences, débats, ateliers participatifs et performances qui vont faire vivre l’Histoire à venir dans toute la ville et pour tout le monde. Ce festival créé par des universitaires de l’Université Jean Jaurès, chercheur.es du CNRS et des acteurs et actrices de la culture à Toulouse mobilise de nombreux scientifiques et à travers eux un grand nombre de laboratoires. Cette année c’est le thème "en commun" qui servira de fil rouge au festival.

Les membres du LISST dans la programmation

Le 24 mai 2019 → Étudier les migrations, retour d’expériences
labo d’histoire animé par Isabelle lacoue-labarthe, avec lucine endelstein et Annalisa lendaro
Qu’ont en commun une enquête sur les politiques de contrôle migratoire à la frontière et une enquête sur le petit commerce urbain lié aux migrations ? Annalisa lendaro et lucine endelstein expliqueront, à partir de leurs expériences de recherche, la dimension concrète de la réalisation d’enquêtes en sciences sociales. elles mettront en lumière ce que les études sur les migrations apportent à la compréhension de la société dans laquelle nous vivons.
Pizzeria Belfort, vendredi 24 mai, de 18 h à 19 h 30

Le 25 mai → Nos chers déchets
labo d’histoire animé par Anaïs Kien, Caroline Robion-Brunner et Yann Philippe Tastevin. organisé en collaboration avec La Fabrique de l’histoire
on les voit, les fabrique, les enterre, les oublie, ou les ressuscite, mais ils sont partout, depuis longtemps et pour toujours. trésor d’archéologue, cauchemar d’écologue, enjeu public qui mêle temps long et préoccupation contemporaine, les déchets ont une histoire, celle de la façon dont les groupes humains organisent leurs relations à ce qu’ils laissent, l’énergie qu’ils nous font dépenser et celle qu’ils nous font gagner, les spéculations dont ils font l’objet, les pertes irrémédiables qu’ils génèrent, jusqu’à nous faire oublier que ces résidus ne sont qu’une part de nous- mêmes, celle qui maintenant nous submerge.
Quai des Savoirs, samedi 25 mai, de 11 h à 12 h 30


 Toutes les informations sur le site du Festival