Soutenance H.D.R. Caroline DATCHARY

Publié le 18 novembre 2020 Mis à jour le 18 novembre 2020
le 30 novembre 2020
14h00
La présence du public n’est malheureusement pas possible en raison des mesures sanitaires. Néanmoins, un lien de diffusion en direct va être mis en place par l'école doctorale quelques jours avant la soutenance.
Si vous êtes intéressé·e, n'hésitez pas à me le faire savoir, je vous le communiquerai quand je le recevrai.
La HDR a pour titre: "L'épreuve d'articulation d'engagements hétérogènes".


Le jury est ainsi composé:

Franck Cochoy, professeur des universités, Université Toulouse Jean Jaurès. (Garant)

Michel Grossetti, Directeur de recherche, LISST, CNRS. (Rapporteur)

Cyril Lemieux, Directeur d'études, LIER-FYT, École des Hautes Études en Sciences Sociales. (Rapporteur)

Sylvie Monchatre, Professeure des universités, Institut d’Études du Travail de Lyon, (Rapporteure)

Anne Monjaret, Directrice de recherche, IIAC, CNRS-EHESS.


Résumé:

Ce mémoire d’Habilitation à Diriger des Recherches est consacré à la question de l’articulation entre des engagements hétérogènes. Cette question organise la présentation de ma trajectoire de recherche dans le premier tome en trois temps : l’engagement dans le terrain, l’engagement au travail et l’engagement dans la cité. Le second tome propose un modèle théorique permettant d’analyser l’épreuve que constitue l’hétérogénéité des engagements. À cette fin, trois enquêtes ethnographiques sont convoquées successivement. Le premier terrain a été réalisé au sein de la rédaction d’un journal, le second porte sur l’activité d’ordonnancement dans une entreprise spécialisée dans les réseaux d’eaux potables et usées, et le troisième est consacré à différents métiers dans une même grande entreprise de télécommunications. À leur suite, est proposé un modèle qui ambitionne par le truchement du surgissement d’un événement communicationnel, de recenser les variables présidant à la mise en forme des engagements en les répartissant entre ce qui relève du déjà-là et de l’ici et maintenant. Cette modélisation met ainsi en évidence la nécessité de la coexistence et du dialogue de différentes sensibilités théoriques et choix méthodologiques pour analyser la consistance de la personne, les identités sociales et les pratiques sociales se combinant pour engendrer l’action.